Thés Darjeeling, l’appellation incontrôlée

Thés Darjeeling, l'appellation incontrôlée
LA NÉGOCIATION SUR LES INDICATIONS GÉOGRAPHIQUES est l’un des nombreux volets de la discussion engagée au sein de l’Organisation mondiale du commerce sur la propriété intellectuelle. Les membres de l’OMC s’opposent sur la nature de la protection à accorder aux produits agricoles issus d’un terroir bien défini.

« Il se vend quatre fois plus de thés Darjeeling qu’il ne s’en produit ! » Ranen Dutta, le président de l’association des planteurs de thé à Darjeeling, dans le nord de l’Inde, lâche ce chiffre sans se départir de son flegme. Pourtant, l’équilibre économique du terroir de l’un des thés les plus réputés du monde est fragilisé. Pour sortir de la crise, le Tea Board, l’office indien des thés, s’est lancé, il y a quelques années, dans la certification de ses thés. Une protection à l’échelle de l’Inde qui doit s’étendre à l’échelle de la planète. A condition que les pays membres de l’OMC arrivent à un consensus : protéger les produits des terroirs. Un enjeu planétaire dont les paramètres ne sont pas si simples...
OBSERVER LE MONDE
AVEC RIGUEUR,
LE COMPRENDRE
ET LE TRANSMETTRE